Design interactif / Étienne Armand Amato

Pour sa deuxième intervention, Étienne Armand Amato retrouve donc les futurs acteurs du numérique  et soulève l’épineux problème et les enjeux du design interactif sur les sites web .

Photo by Edho Pratama on Unsplash

Après son premier passage au sein du Cnam et sa présentation des typologies et ergonomies des sites web, Étienne Armand Amato nous propose un nouvel éclairage sur le design interactif des sites web, et notamment des sites de rencontres.

Si cette réflexion se base sur le texte de Dominique Cardon intitulé Le Design de la visibilité : un essai de typologie du web 2.0, et sur le positionnement de la visibilité de chacun sur le net, il est bon de se questionner, dans un premier temps, sur la terminologie choisie pour parler du web et de son évolution.


Le vocabulaire du web 2.0 associé aux logiques de fonctionnalités des sites


La présence de termes comme swipe (couramment utilisé sur tinder, avec une gestuelle appropriée) ou bien de « carrousel » (qui amène une notion de montage et donc de scénarisation de la vie de la personne), montrent bien qu’ils sont le résultat d’une recherche étymologique précise et surtout adaptable aux utilisateurs ciblés.

L’on place alors l’utilisateur de ces sites dans des positions aux pouvoirs divers. Que cela soit dans des logiques de tamponnage sur des profils, donnant un certain pouvoir décisionnaire, ou via la métaphore des cartes à jouer pour la présentation des photos de profil, ce vocabulaire amène un jeu de scénarisation des utilisations des applications et des sites. Ces chemins menant à une dynamique d’interactions entièrement repensée, l’utilisateur va alors devoir adapter son langage en fonction de l univers dans lequel il veut évoluer.

La visibilité de l’utilisateur est justement le point de vue du texte de Dominique Cardon : “la manière dont est rendue visible l’identité des personnes sur les sites du web 2.0 constitue l’une des variables les plus pertinentes pour apprécier la diversité des plateformes et des activités relationnelles qui y ont cours. que montre-t-on de soi aux autres ? Comment ces sites permettent ils aux visiteurs de retrouver les personnes qu’ils connaissent et d’en découvrir d autres ?”


Clair obscur, paravent, dis moi ce que tu caches, je te dirais qui tu es …


Ces logiques d’exhibitions montrent bien les différents espaces de corrélations entre les nombreux réseaux sociaux. Tous possèdent leur particularités selon le choix du monde réel ou du monde projeté ayant de multiples niveaux de transparence en fonction du type d’identité numérique. Tous les enjeux de la visibilité (ou du paraître) sur le web sont là !

Selon le type d’application choisie et ses modes de fonctionnement adaptables, le degré d’exhibition sera plus ou moins élevé ! Mais au delà du contenu de votre identité, c’est principalement la forme de ces réseaux sociaux et leur dynamique associée qu’a voulu mettre en exergue Étienne Armand Amato.

De toutes ces données se dessine alors une carte virtuelle du design de la toile (grâce notamment à des outils comme dataviz ou linkfluence) amenant une force de fonctionnalisation et de comportements précis conduisant à certaines notions d’affordance. Certaines pages montrent ainsi comment leur fabrication à évolué en fonction de l’utilisateur, mais aussi les fonctions proposées. Apparaissent alors deux rôles primordiaux dans la création de ces nouveaux sites : les UX designer et les UI designer .

Après une revue des différentes applications dans des cas pratiques de design (pixmystreet), nous avons terminé notre rencontre par un différentiel UX designer/UI designer nous permettant de mieux comprendre les tâches de chacun ainsi que les grand principes du design UX en 10 cas concrets.

1 commentaire sur « Design interactif / Étienne Armand Amato »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *