Le travail à l’ère du numérique: Empowerment et télétravail

#empowerment #leadership #teletravail #intelligencecollective #digital

L’organisation doit mettre en place une stratégie pour accroître la satisfaction de ses employés ainsi que leurs performances, le leadership joue un rôle important qui les implique et les rends plus efficaces. La performance  au travail est considérée comme un facteur essentiel dans l’atteinte des objectifs organisationnels, ainsi  plusieurs moyens permettent d’améliorer celle-ci, et parmi ces moyens, on peut citer l’importance du leadership dans l’organisation, on donne aux employés plus de responsabilités et  plus de pouvoirs dans leurs métiers, il ont  le sentiment qu’on leur accorde plus de  confiance et  davantage d’autonomie. On appelle cela « Empowerment » ou habilitation.

L’employé est satisfait, par conséquent il développe une attitude positive et il obtient une performance supérieure (Spreitzer , 2007). Les structures ont été contraintes d’être modifiées par l’arrivée du numérique, la culture numérique se développe  dans les organisations et l’on  voit apparaître de nouvelles formes qui bouleversent les schémas traditionnels. De la dématérialisation au sein des entreprises  découle la culture numérique qui amène de la créativité dans l’entreprise et de l’expertise. La culture numérique contribue à développer un état psychologique favorable chez les employés qui se l’approprient. La communication horizontale est positivement liée aux états émotionnels des employés et  leur implication  au travail. 

Empowerment, une technique de gestion

Contrairement à un management classique, le climat démocratique permet aux membres d’exercer leurs métiers dans des conditions favorables et par conséquent d’être plus productifs. Les échanges collaboratifs se développent car le leader partage son savoir avec les autres et tout le monde se responsabilise. On assiste à une  anthropomorphisation.

La culture d’entreprise => Innovation => Communication Horizontale => Projet Efficace

Le leadership d’habilitation (Empowering leadership) dans l’organisation, ce concept a été défini comme étant « un processus qui permet d’influencer les employés à travers le partage du pouvoir, le soutien, la motivation, l’aide au développement de leur potentiel au travail afin d’encourager leur expérience d’autonomie, d’accroître leur capacité à travailler de façon efficace pour atteindre les objectifs de l’organisation » (Stein Amundsen et Oyvind L. Martinsen, 2015).

Le concept de l’Empowerment c’est la capacité à avoir du pouvoir sur soi-même et donner du sens à sa fonction, le manager nous responsabilise dans nos tâches, cette possibilité nous permet d’expérimenter de nous approprier de nouvelles connaissances. L’absence d’Empowerment dans les organisations réduit le plaisir au travail et par conséquent cela peut entraîner un renoncement  de la part des employés et générer des biais de comportement. Il est indispensable pour les entreprises que les projets de transitions numériques et de conduite du changement se déroulent dans un climat agréable.

L’Empowerment est donc une technique de gestion utilisée pour motiver et encourager les employés, en partageant le pouvoir décisionnel avec eux (Liu, Y, 2015). On remarque que dans une relation hiérarchique très verticale et des rapports autoritaires de  subordination, les résultats sont moins bons. Il faut combiner efficacité et plaisir pour atteindre des performances collectives.  

Passer de l’individualisme à la collégialité

Nos sociétés basculent vers de nouvelles formes d’intelligences. En effet, ce qui nourrit la relation c’est d’agir ensemble. Nous sommes dans le collectif, cela nécessite de développer un minimum de relations de confiance, il s’agit donc de développer de nouveaux liens entre collègues et les managers. 

Le  lieu de travail est aujourd’hui devenu l’endroit essentiel de socialisation. Par conséquent, le télétravail peut  contribuer à l’isolement des salariés. D’où la nécessité de développer des interactions saines  entre individus afin que chacun puisse communiquer avec réciprocité. Agissons en intelligence collective, c’est-à-dire développons des échanges, intégrons une communauté virtuelle basée sur des outils sociaux, développons des logiques de réseaux. Notre monde entre dans une période de changement où nombre d’entre nous seront surpris par l’ampleur et le rythme de la révolution numérique. Les emplois sont digitalisés, 2020 est l’année du digital avec la crise sanitaire de covid-19 qui nous a plongé dans l’incertitude.

La performance au télétravail doit être adaptée

Nous vivons depuis un an en France à distance, ce qui oblige la plupart des activités servicielles à se réorienter vers le travail à domicile. Il ne s’agit plus seulement d’habiter la maison, mais plutôt d’une transformation de chez soi dans une hétérotopie [1] – utopie pratique. Notre lieu de vie, qui est un refuge, n’as plus de frontières. Nos maisons sont devenues complètement connectées aux nouvelles technologies du matin au soir, l’intimité est  envahie virtuellement par les collègues et par les apéros Zoom.

La technologie facilite le travail de l’homme, l’outil nous rend plus efficaces et les instruments sont  aux services du salarié. Le numérique nous aide à apprendre, à coopérer et à explorer. Cependant le télétravail met en difficulté les managers et les employés, l’adaptation et la bienveillance sont  donc essentielles  pour éviter la  souffrance au travail. Parmi ces risques :  prise de poids, fatigue, diminution de la  performance, difficulté à intégrer de nouveaux employés dans l’équipe, disparition de la vie sociale et  risques psycho-sociaux.

Le rôle de manager à distance est à redéfinir  car  les nouvelles pratiques managériales sont encore à réinventer avec l’application massive du télétravail en cette période. En effet, les managers ne sont pas formés à évoluer dans ce nouveau contexte, ils ont toujours le pouvoir de surveiller, de contrôler, nous sommes encore assujettis. Les individus qui se trouvent derrière leurs écrans, sont en relation passive avec l’autre, ils n’ont plus accès au processus de travail réel, alors, ils perdent du sens au travail => il y a alors une fragilisation au travail.

La transformation digitale accentue ces  problématiques

Le télétravail est en train de s’institutionnaliser mais il doit être adapté et préparé : selon une étude INED (Institut National des Etudes Démographiques) [2] 40% des travailleurs estiment que leurs équipes  gagnent en confiance et en qualité. Le management est de plus en plus collaboratif, les équipes communiquent avec bienveillance. L’échange de bonnes pratiques permet d’apprendre constamment et pour cela le management d’aujourd’hui doit se servir des technologies pour mieux communiquer, tout en accordant à chacun la confiance nécessaire. Faire du digital Empowerment c’est aussi donner du pouvoir aux membres de l’équipe par le numérique et se servir de la technologie  pour  comprendre et transmettre. Le défi est de taille  mais il permettra à chaque  individu qui en a la volonté de s’ouvrir vers un champ d’exploration et d’innovation dans le métier qu’il va incarner.

 

Sources :

[1]Selon Foucault, « l’hétérotopie a le pouvoir de juxtaposer en un seul lieu réel plusieurs espaces, plusieurs emplacements qui sont en eux-mêmes incompatibles. »

[2] – « Logement, travail, voisinage et conditions de vie : ce que le confinement a changé pour les Français » par Anne Lambert, Joanie Cayouette-Remblière, Elie Guéraut, Catherine Bonvalet, Violaine Girard, Guillaume Le Roux, Laetitia Langlois

 

Auteurs : Sarah Chaouachi, Rachid Chacal, Claudia Hriscanu, Florian Tabellion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Blog du Master Cnam Transition Digitale